Home        Portail TV      
Qui sommes nous         SNCF : calendrier des 36 jours de grèves prévus par les syndicats en avril, mai et juin 2018   
 
Archives / Présidentielles 2017 : cliquez ici
..........
Elections Européennes 2019
en France
  
(Elections qui se dérouleront le dimanche 26 mai 2019 / un seul tour)
...

Tous les SONDAGES
 pour les élections Européennes en France 2019

 (BVA, CSA, ELABE, HARRIS Interactive, IPSOS, IFOP, FIDUCIAL, ODOXA,
 OPINIONWAY, SOFRES, KANTAR,...)
ci-dessous dans la page...
......

_____________________________________________________________________________________

Septembre 2018 • J-250 avant les Elections Européennes 2019,
                            qui auront lieu en France dans 8 mois, le dimanche 26 mai 2019

     


____________________________________________________________________________________


A ce jour, huit sondages "Européennes", effectués ces derniers mois :
........
• mi-septembre 2018
(Odoxa pour France Info et Le Figaro)
• fin août 2018 (IFOP-Fiducial pour Match, Sud Radio et CNews)
• fin juin 2018
(IFOP-Fiducial pour CNews et Sud Radio)
• fin juin 2018 (IPSOS pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et Sciences Po)
fin mai 2018 (Elabe pour BFMTV)
fin mai 2018 (Harris Interactive pour LCP-Assemblée Nationale)
• mi-mai 2018 (IFOP pour Valeurs Actuelles),
début décembre 2017 (pour le Figaro) • pour les élections en France.






Sondage réalisé en date des 12 et 13 septembre 2018
• Odoxa "Européennes 2019" pour France Info et Le Figaro


Liste LREM et Modem • 21,5%
Liste Rassemblement National • 21%
Liste Les Républicains • 14%
Liste France Insoumise • 12,5%
Liste Debout La France • 6%
Liste Europe Ecologie Les Verts • 5%
Liste Parti Socialiste • 4,5%
Liste Génération-S • 4%
Liste UDI • 3%
Liste Parti Communiste • 1,5%
Liste Patriotes • 1,5%
Liste Résistons • 1%
Liste NPA • 1%
Liste UPR • 1%


Une autre liste • 2,5%


Sondage Odoxa effectué du 12 au 13 septembre 2018 :
Clic sur le site de France Info



••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Sondage réalisé en date des 30 et 31 août 2018
• IFOP-Fiducial "Européennes 2019" pour Match, Sud Radio, CNews


Liste LREM et Modem • 20%
Liste Rassemblement National • 17%
Liste Les Républicains • 15%
Liste France Insoumise • 14%
Liste Europe Ecologie Les Verts • 7,5%
Liste Debout La France • 6,5%
Liste Parti Socialiste • 6%
Liste Génération-S • 3%
Liste UDI • 2,5%
Liste Parti Communiste • 2%
Liste NPA • 2%
Liste Patriotes • 1%
Liste UPR • 1%


  Une autre liste • 3%

  
  Sondage Ifop-Fiducial effectué du 30 au 31 août 2018 :
  Clic sur le site de Paris-Match


Copyright Ifop-Fiducial

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


Sondage réalisé en date du 25 au 27 juin 2018
• Ifop-Fiducial
"Européennes 2019" pour CNews et Sud Radio

 
Liste LREM et MoDEM (soutenue par Christophe CASTANER et François BAYROU) • 23%
Liste Rassemblement National (soutenue par Marine LE PEN) • 19%
Liste Les Républicains (soutenue par Laurent WAUQUIEZ) • 15%
Liste France Insoumise (soutenue par Jean-Luc MELENCHON) • 11%
Liste Parti Socialiste (soutenue par Olivier FAURE) • 6%
Liste Debout La France (soutenue par Nicolas DUPONT-AIGNAN) • 6%
Liste Europe Ecologie Les Verts (soutenue par David CORMAND) • 6%
Liste Génération-S (soutenue par Benoît HAMON) • 3%
Liste Parti Communiste (soutenue par Pierre LAURENT) • 2,5%
Liste AGIR et UDI (soutenue par Jean-Christophe LAGARDE) • 2,5%
Liste NPA et Lutte Ouvrière (soutenue par Philippe POUTOU et Nathalie ARTHAUD) • 1%
Liste Patriotes (soutenue par Florian PHILIPPOT) • 1%
Liste UPR (soutenue par François ASSELINEAU) • 1%


Une autre Liste • 3%



Sondage IFOP-Fiducial effectué du 25 au 27 juin 2018

Revue de presse
CNewsSud RadioL'ExpressLe Point



••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


Sondage réalisé en date du 27 juin au 2 juillet 2018
• Ipsos
"Européennes 2019" pour Le Monde

 
Liste LREM et MoDEM (soutenue par Christophe CASTANER et François BAYROU) • 26%
Liste Rassemblement National (soutenue par Marine LE PEN) • 18%
Liste Les Républicains (soutenue par Laurent WAUQUIEZ) • 15%
Liste France Insoumise (soutenue par Jean-Luc MELENCHON) • 13%
Liste Debout La France (soutenue par Nicolas DUPONT-AIGNAN) • 7%
Liste Parti Socialiste (soutenue par Olivier FAURE) • 4%
Liste Europe Ecologie Les Verts (soutenue par David CORMAND) • 4%
Liste Génération-S (soutenue par Benoît HAMON) • 4%
Liste AGIR et UDI (soutenue par Jean-Christophe LAGARDE) • 3%
Liste Parti Communiste (soutenue par Pierre LAURENT) • 1%
Liste NPA et Lutte Ouvrière (soutenue par Philippe POUTOU et Nathalie ARTHAUD) • 1% + 1%
Liste Résistons (soutenue par Jean LASSALLE) • 1%
Liste Patriotes (soutenue par Florian PHILIPPOT) • 1%
Liste UPR (soutenue par François ASSELINEAU) • 1%



Sondage IPSOS effectué du 27 juin au 2 juillet 2018 :
toutes les infos sur le site de IPSOS, clic ici




••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



Sondage réalisé en date du 30 mai 2018
• Elabe
"Européennes 2019" pour BFMTV

 
Liste LREM et MoDEM (soutenue par Christophe CASTANER et François BAYROU) • 24%
Liste Front National (soutenue par Marine LE PEN) • 19,5%
Liste Les Républicains (soutenue par Laurent WAUQUIEZ) • 15%
Liste France Insoumise (soutenue par Jean-Luc MELENCHON) • 10%
Liste Europe Ecologie Les Verts (soutenue par David CORMAND) • 8%
Liste Parti Socialiste (soutenue par Olivier FAURE) • 6%
Liste Debout La France (soutenue par Nicolas DUPONT-AIGNAN) • 5,5%
Liste UDI et AGIR (soutenue par Jean-Christophe LAGARDE) • 2%
Liste Génération-S (soutenue par Benoît HAMON) • 1,5%
Liste Parti Communiste (soutenue par Pierre LAURENT) • 1%
Liste NPA et Lutte Ouvrière (soutenue par Philippe POUTOU et Nathalie ARTHAUD) • 1%
Liste Patriotes (soutenue par Florian PHILIPPOT) • 1,5%
Liste UPR (soutenue par François ASSELINEAU) • 1%


Une autre Liste • 4 %



Sondage ELABE effectué du 30 mai 2018



••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Sondage réalisé en date du 28 mai 2018
• Harris Interactive
"Européennes 2019" pour LCP-Assemblée Nationale

 
Liste LREM et MoDEM (soutenue par Christophe CASTANER et François BAYROU) • 28%
Liste Front National (soutenue par Marine LE PEN) • 15%
Liste Les Républicains (soutenue par Laurent WAUQUIEZ) • 13%
Liste France Insoumise (soutenue par Jean-Luc MELENCHON) • 12%
Liste Parti Socialiste (soutenue par Olivier FAURE) • 8%
Liste Debout La France (soutenue par Nicolas DUPONT-AIGNAN) • 7%
Liste Europe Ecologie Les Verts (soutenue par David CORMAND) • 4%
Liste Génération-S (soutenue par Benoît HAMON) • 2%
Liste Parti Communiste (soutenue par Pierre LAURENT) • 2%
Liste AGIR et UDI (soutenue par Jean-Christophe LAGARDE) • 2%
Liste NPA et Lutte Ouvrière (soutenue par Philippe POUTOU et Nathalie ARTHAUD) • 1%
Liste Résistons (soutenue par Jean LASSALLE) • 1%
Liste Patriotes (soutenue par Florian PHILIPPOT) • 1%
Liste UPR (soutenue par François ASSELINEAU) • 1%


Une autre Liste • 3%



Sondage HARRIS Interactive effectué du 22 au 23 mai 2018



••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


Sondage réalisé en date du 16 mai 2018
• IFOP "Européennes 2019" pour Valeurs Actuelles


 Liste LREM et MoDEM (soutenue par Christophe CASTANER et François BAYROU) • 27%
Liste Front National (soutenue par Marine LE PEN) • 17%
Liste Les Républicains (soutenue par Laurent WAUQUIEZ) • 15%
Liste France Insoumise (soutenue par Jean-Luc MELENCHON) • 14%
Liste Parti Socialiste (soutenue par Olivier FAURE) • 7%
Liste Debout La France (soutenue par Nicolas DUPONT-AIGNAN) • 6%
Liste Europe Ecologie Les Verts (soutenue par David CORMAND) • 3%
Liste Génération-S (soutenue par Benoît HAMON) • 3%
Liste NPA (soutenue par Philippe POUTOU) • 2%
Liste Résistons (soutenue par Jean LASSALLE) • 1%
Liste Patriotes (soutenue par Florian PHILIPPOT) • 1%
Liste UPR (soutenue par François ASSELINEAU) • 1%



Sondage IFOP effectué du 7 au 9 mai 2018
Lire également sur Valeurs Actuelles : "Sondage inédit : Européennes, la "remontada" de Laurent Wauquiez.
+ FranceInfoTVHuffington PostBFMTVChallengesLe Figaro • etc...


••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Pour information, Sondage (à titre indicatif) "1er tour de la Présidentielle BIS"
(clic ici • IFOP-Fiducial pour Paris-Match, Sud Radio et CNews • mi-avril 2018).

" Si le 1er tour de la Présidentielle avait lieu dimanche prochain... " :
• Emmanuel MACRON obtiendrait 33% aujourd'hui (résultats du 23 avril 2018 = 24%)
• Marine LE PEN = 23% aujourd'hui (vs 21,3%)
• Jean-Luc MELENCHON = 16,5% (vs 19,8%)
• François FILLON = 12% (vs 20%) • Laurent WAUQUIEZ réaliserait aujourd'hui = 8%
• Benoît HAMON = 6% (vs 6,4%)
• Nicolas DUPONT-AIGNAN = 6% (vs 4,7%)


+ Pour information, article intéressant lire
"Européennes 2019 : ceux qui seront candidats et ceux qui ne le seront pas" (JDD, mai 2018)

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


Sondage réalisé en décembre 2017
• IFOP "Européennes 2019" pour le Figaro


 Liste LREM et MoDEM (soutenue par Christophe CASTANER) • 26%
Liste Front National (soutenue par Marine LE PEN) • 17%
Liste France Insoumise (soutenue par Jean-Luc MELENCHON) • 14%
Liste Les Républicains (soutenue par Laurent WAUQUIEZ) • 12%
Liste Parti Socialiste  • 8%
Liste Debout La France (soutenue par Nicolas DUPONT-AIGNAN) • 6%
Liste Europe Ecologie Les Verts (soutenue par David CORMAND) • 4%
Liste AGIR et de l'UDI  • 3,5%
Liste Génération-S (soutenue par Benoît HAMON) • 2%
Liste Parti Communiste (soutenue par Pierre LAURENT) • 2%
Liste Patriotes (soutenue par Florian PHILIPPOT) • 2%
Liste UPR (soutenue par François ASSELINEAU) • 1,5%
Liste Extrême-Gauche  • 1%


Une autre Liste • 3%


Lire également ici, les résultats complets du sondage sur Le Figaro.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Mai-juin 2018 : actualité •
Grèves SNCF, calendrier, agenda, clic ici
Juin 2018 :
agenda des manifestations à Paris (2 juin, 14 juin, 30 juin, etc...)
••••••••••••••••••••••••••••••••••••


 Les sondages se trompent-ils si souvent que ça ?



Pour mémoire, SONDAGES en France, avril-mai "Présidentielle 2017"  

Parmi nos ARCHIVES : Elections Présidentielles 2017 : cliquez ici
A découvrir, notre moyenne des sondages le vendredi précédent le 1er tour, très proches en comparaison avec le résultat final,
ainsi que les Instituts de sondages qui étaient les plus proches du résultat de la Présidentielle 2017.


Sur la "confiance dans les sondages"... SlateLe MondeMarianneKonbiniFrance Inter ("L'Instant M") •
               • Envoyé Spécial / France 2 (comment orienter un sondage ?) • Le Figaro (influence des sondages sur les élections) •
  
        + article 20 minutes (15/04) : "L'algorithme de YouTube favorise-t-il certains candidats à la présidentielle ?" .
        + Vidéos/Reportages France Inter, TF1/LCI, France 2 (précédentes élections).



•••••••••••••••••••

....
Pour mémoire, SONDAGES "Présidentielle US 2016"           
* Méthode "Average • RealClearPolitics" / US Presidential Election, mardi 08/11/2016.

La plupart des sondages nationaux effectués aux USA (clic) durant la dernière semaine de la campagne électorale américaine 2016,
indiquaient bien une victoire du "vote populaire" pour Hillary Clinton, avec une moyenne de +3,2% dans les sondages (clic)
au niveau national : ce fut au final un résultat très proche, avec 2 869 000 votants de plus (+2,1%) pour la candidate démocrate
devançant nationalement (en nombre de votes) le candidat républicain Donald Trump, sur un total de plus de 136 000 000 de votants.

Mais, durant cette même semaine finale de campagne, plusieurs derniers sondages "Etat par Etat / state by state" donnaient une
réelle petite possibilité de victoire (par total des Grands Electeurs) pour le candidat républicain.


En effet, plusieurs "last polls"
constataient dans certains Etats américains "historiquement démocrates",
ainsi que dans certains "swing states" décisifs, une réelle diminution des écarts d'intentions de votes entre Clinton & Trump,
permettant d'y envisager Trump "gagnant possible".

 
    MICHIGAN
            Ainsi, dans cet Etat "démocrate" depuis 1988, le républicain Trump a été signalé "pouvant l'emporter" dans le Michigan
            par un dernier sondage "serré" du dimanche 06/11/2016, deux jours avant l'élection, par Trafalgar Group (clic ici).
            Depuis plusieurs jours, le camp démocrate avait d'ailleurs "senti le danger" ; Hillary Clinton y a en effet effectué, contrairement
            à son programme initial, deux derniers meetings (ayant même surpris les médias) : le vendredi 4 novembre à Détroit (vidéo),
            puis elle y est revenue encore une dernière fois le lundi 7 novembre, veille de l'élection, à Grand Rapids (vidéo).
            De son côté, Trump y a effectué son tout dernier meeting de campagne vers minuit, le lundi 7 novembre (vidéo).
..........................
            Trump l'a finalement emporté dans le Michigan, par seulement 10 704 voix (0,23 point) sur plus de 4,5 millions de votants,
            en réalisant dans cet Etat "industriel" un score républicain finalement "normal", même légèrement inférieur (35 000 votes)
            à celui de Bush en 2004, 12 ans plus tôt.
            Donc, non pas dû à un afflux de votes pour le républicain, mais plutôt en raison d'une forte abstention "côté démocrates"
            dans cet Etat : en effet, pour Clinton dans le Michigan en 2016, près de 300 000 votes en moins et -12% par rapport au vote
            Obama en 2012. Explication possible : Bernie Sanders avait emporté les Primaires Démocrates dans le Michigan (mars 2016),
            avec près de 600 000 électeurs motivés (vs Clinton, environ 580 000)... certains d'entre eux ont-ils manqué le Jour J ?

            Ou bien, certains électeurs démocrates (ouvriers, ruraux, etc...), déçus par les propositions de Hillary, ont-ils préféré ne pas aller
            voter cette fois-ci ? Lire à ce sujet, les articles du The Detroit News, de Politico, de Slate (en français) + la vidéo de ABC News.

..........
    PENNSYLVANIE
            Etat également à majorité démocrate depuis 1988, Trump a aussi été prévu "gagnant possible" en Pennsylvanie
            par 2 derniers sondages "serrés" Trafalgar Group + Harper, les 03/11 et 05/11/2016 (clic ici), la semaine avant l'élection.
            Ceux-ci précisaient notamment que Clinton "perdait" dans la région de Pittsburgh (plus "ouvrière") située à l'ouest de l'Etat,
            et proche de l'Ohio voisin... là aussi, sont décidés deux derniers meetings de Hillary, en "dernières minutes" , dans cette même
            ville de Pittsburg, les vendredi 4 (vidéo) puis lundi 7 (vidéo), avant le grand meeting final de la campagne Clinton, programmé
            à Philadelphie (vidéo) en compagnie du Président Obama et de sa femme... le lundi 7 novembre au soir.
..........................
            Au final, Trump l'a emporté par seulement 44 292 voix (0,72 point) sur plus de 6 millions de votants en Pennsylvanie,
            en réalisant en 2016 un score (48,18%) républicain finalement équivalent à celui de Bush (48,42%) en 2004 dans cet Etat.
            Pendant que Clinton a souffert d'une légère baisse des électeurs "côté démocrate" (-64 000 personnes, -2% vs Obama/2012).
..........
    FLORIDE
            Etat parmi les "swing states", l'écart y a diminué chaque jour durant la dernière semaine & Trump y a été calculé "gagnant
            possible" par +0,2% en Floride par la moyenne des 7 derniers sondages (Etat gagné 2 fois par Obama, et 2 fois par Bush).
            Au final, Trump l'a emporté de 113 000 votes (+1,2% vs Clinton) sur près de 9,5 millions de votants en Floride.
.........................
            A noter que Clinton et Trump ont battu tous les deux des records en Floride, en obtenant chacun largement les meilleurs
            scores de tous les candidats présidentiels Républicains et Démocartes précédents : Trump, avec + 450 000 votants
            vs Mitt Romney 4 ans plus tôt, et Clinton (qui donc ne subit pas ici d'effet "abstention"), également, avec + 223 000 votants
            vs le meilleur score de Obama réalisé dans cet Etat 8 ans plus tôt.
..........
    OHIO
            Egalement "swing state" (Etat gagné 2 fois par Obama, et 2 fois par Bush). Durant les quinze derniers jours de la campagne
            2016, Donald Trump a été considéré comme "gagnant certain" dans l'Ohio par la moyenne des sondages (+ 3,5%).
            Pour l'élection, Clinton a perdu cet Etat avec 447 000 voix de moins que Trump, en réunissant -433 000 démocrates de moins
            que Obama en 2012. Cette forte abstention "côté démocrate" en 2016 s'explique-t-elle par une désapprobation parmi les
            535 000 électeurs qui avaient voté pour Sanders aux Primaires Démocrates dans cet Etat face à Clinton (696 000, mars 2016) ?
            Ou bien par la désaffection de certains démocrates (ouvriers, classe moyenne, etc...) déçus par les propositions de Hillary...?
            ou bien par la démobilisation de la communauté noire (12,2% de la population de l'Etat) qui ne s'est presque pas déplacée
            cette fois-ci ? (lire également l'article du Point). Certainement un peu de tout cela !

..........................
            
De son côté, Trump l'a finalement emporté avec un score "prévisible" d'électeurs républicains (2 841 000),
            même légèrement inférieur
à celui réalisé par Bush en 2004 (2 859 000).

    • WISCONSIN
            C'est le seul Etat (démocrate depuis 1984) pour lequel les sondages se sont véritablement trompés, et à ne pas avoir
            détectés
comme Etat pouvant être gagné par Trump : Clinton y était en effet pronostiquée jusqu'aux derniers jours avec
            une moyenne de +5%.
            D'ailleurs, la candidate démocrate n'y a fait aucun meeting en personne depuis sa nomination du 7 juin 2016 ; elle s'y est fait
            "simplement" représentée par sa fille Chelsea (vidéo WISN 12 + vidéo TMJ4), ainsi que par Bernie Sanders qui avait largement
            emporté le Wisconsin lors des Primaires démocrates en avril 2016 (vidéo CNN).
..........................
            Donald Trump de son côté a effectué plusieurs meetings dans le Wisconsin y compris durant les dernières semaines.
            Au final, il l'a emporté par seulement 0,77% point et 22 748 voix sur sa rivale, avec un "score républicain finalement normal"
            dans le Wisconsin : en effet, il y a obtenu presque exactement le même nombre de votes (1 405 000) que le candidat républicain
            Mitt Romney
4 ans plus tôt (1 408 000). Trump a même attiré 73 000 votes de moins sur son nom, que le président républicain
            Bush en 2004
(1 478 000 votes).
............................
            Dans cet Etat également, la défaite de Clinton se caractérise donc par une forte abstention "côté démocrate" en 2016 :
            1 382 000 votants "seulement" pour elle, alors que Obama en avait réuni 1 621 000 votants en 2012 soit une "perte"
            de -239 000 personnes (-14%) pour Clinton
vs Obama.
            Explication possible : Bernie Sanders avait emporté très largement les Primaires Démocrates dans le Wisconsin (avril 2016),
            avec plus de 570 000 électeurs motivés (vs Clinton, environ 434 000)... certains d'entre eux ont certainement manqué
            le jour du vote...
Hillary elle-même explique un an plus tard dans son livre "What Happened", que dans le Wisconsin, "(...) enough
            voters switched, stayed home, or went for third parties..." (en effet, la candidate écologiste Jill Stein y a obtenu 31 000 votes).






                  EPILOGUE
Finalement, contrairement à ce qui est parfois "entendu" (influence "démesurée" de fake news... envoyés "discrètement
par certains réseaux sociaux"... les dernières semaines... vers des "électeurs indécis" précis... habitant notamment
dans quelques états clés, etc...)
;
il est peut-être plus évident de faire de simples analyses chiffrées et comparatives avec les élections présidentielles US
précédentes pour comprendre "politiquement" comment plusieurs états décisifs sont "simplement" passés ou repassés
Républicains en novembre 2016
.

D'ailleurs, les raisons politiques d'une victoire possible de Trump avait été constatées dès l'été précédent les élections
par plusieurs spécialistes. Par exemple :
• Michael Moore : "5 reasons why Trump will win" (july 2016)   
• FiveThirtyEight : "How Trump could win the White House while loosing the popular vote" (september 2016)
    + "Clinton's electoral edge is fragile...", etc...



1/ En 2016, nationalement, le nombre d'électeurs Républicains qui se sont déplacés le jour de l'élection,
    a été finalement relativement le même que celui de George W. Bush, 12 ans plus tôt
(*précédent "meilleur score Républicain")
    A peine légèrement supérieur en comptant
l'augmentation du nombre d'inscrits.
    • 2016 (Donald Trump) = 62 984 828  • 2004 (George Bush, réélection) = 62 040 610  • 2008 (Mitt Romney) : 60 933 504.
    On avait d'ailleurs pu remarquer cette mobilisation tout au long de l'année 2016, le total des électeurs républicains s'étant
    déplacés pour leurs différentes Primaires ayant battu des records : 31 millions de votants au total en 2016 (contre
    environ "seulement" 20 millions pour 2012 et 2008)
, dont 14 millions pour soutenir la candidature de Donald Trump.

    
2/ En 2016, dans de nombreux Etats décisifs, les électeurs Républicains se sont donc déplacés relativement comme en 2004
    • Ohio +0% • Wisconsin -5% • Michigan -2% • Pennsylvanie +6% • Missouri +9% • Indiana +5% • Iowa + 6% • Maine +0%
 
   Finalement, dans des moyennes normales de l'électorat Républicain dans ces Etats.


3/ Par contre, en 2016, dans ces mêmes Etats, les Démocrates ont été très fortement moins nombreux a voter qu'en 2008
    • Ohio -19% • Wisconsin -18% • Michigan -21% • Pennsylvanie -11% • Missouri -25% • Indiana -25% • Iowa -20% • Maine -15%
    Raison essentielle de la défaite Présidentielle de la candidate Démocrate = la forte abstention d'électeurs Démocrates

    Ainsi, en totalisant le nombre des électeurs dans les trois Etats décisifs qui ont permis à Trump de l'emporter,
    "Michigan + Pennsylvanie + Wisconsin"
:
    6,655 millions d'électeurs Républicains en 2016 pour Trump •
                                                 = l'équivalent (+1%) des  6,586 millions d'électeurs Républicains en 2004 pour Bush.
    6,578 millions d'électeurs Démocrates en 2016 pour Clinton •
                                                 = fortement moins (-9%) que les 7,176 millions d'électeurs Démocrates en 2012 pour Obama.
                                                 = TRES fortement moins (-19%) que les 7,822 millions d'électeurs Démocrates en 2008 p/o Obama.



4/ Dans le même temps, de manière parfois étonnante, dans d'autres Etats pourtant "historiquement" assurés d'être emportés
    par les Républicains
, ceux-ci ont augmenté leur mobilisation en 2016, en affirmant ainsi leur envie de "changement après
    8 années de Présidence Démocrate"
(tout comme les électeurs Démocrates 8 ans plus tôt vis-à-vis de Bush) :
    Par rapport à 2004 = • Caroline du Sud +23%  • Alabama + 12%  • Kentucky +12%  • Dakota du Nord +10%  • Texas +3%

    
5/ Clairement, en 2016, la désaffection et l'abstention des électeurs Démocrates se sont concentrées sur les Etats très
    "working class"
du Nord-Est des Etats-Unis, pour des raisons et des arguments principalement politiques, économiques
    et sociaux auprès d'une partie de cet électorat Démocrate.
    Car, dans le même temps, les votes des électeurs Démocrates ont permis à Clinton d'obtenir plusieurs records
    de participation dans plusieurs autres Etats à travers les Etats-Unis
, sensibles à d'autres arguments dans les deux camps.
    Notamment :
    • dans l'état historiquement Républicain du Texas, Clinton a réalisé (avec notamment le vote de la communauté hispanique)
          +17% soit 570 000 électeurs en plus que le meilleur score obtenu précédemment par Obama.
    • Elle a même réalisé des hauts résultats dans quelques Etats "Républicains" : Arizona +12%, Georgia +2%, etc...
    • Elle a également obtenu un record du vote Démocrate en Floride (+6%), tout comme Trump (voir plus haut).
    • En Californie, Clinton a attiré sur son nom environ 500 000 électeurs (+6%) de plus que le record de Barack Obama en 2008.
    • Et elle fait jeu égal avec les résultats précédents de Obama dans les Etats de Washington, Oregon, Nevada, etc...





•••••••••••••••••••



Pour mémoire, SONDAGES "Référendum BREXIT Grande-Bretagne"     
(Résultat final du 23 juin 2016 : Leave 51,89% • Remain 48,11%)

Contrairement à ce qui est souvent dit en France ("Surprise du Brexit qui gagne !" + "Les sondages anglais
se seraient trompés !")
, les britanniques n'étaient pas du tout "surpris", leurs sondages annonçant bien une réelle
possibilité que le Brexit puisse l'emporter.

    • Sur les 25 derniers sondages anglais (juin 2016) incluant les indécis,
      la moyenne des sondages indiquaient le BREXIT GAGNANT par 45,2% vs 44,2%
(indécis 9,4%)
      (14 sondages donnaient le Brexit gagnant / "Leave" • 10 sondages indiquaient le "Remain" gagnant •
       et 1 sondage marquait l'égalité)
.
    • (page wikipedia EN) (+ page wikipedia FR).

+ Revue de presse sur les sondages lors de l'élection britannique :
Le Monde (10/06/16), Paris Match (06/06/16), Challenges (26/02/16), etc...




••••••••••••••••••••••••••••••••••••




© www.TVenFrance.com • Spécial Elections Européennes 2019 en France